Raccourcis

Le District

Site du District 1750 du Rotary Club
Rotary 1750
Espace membre - Se connecter

Articles de Presse 2011

article du Bien Public d’aujourd’hui concernant l’Arbre de Noël du Club du 14 décembre dernier

Word - 190 ko
Arbre de Noël 14 décembre 2011

Expo-vente d’objets pour le Burkina-Faso les 5 et 6 novembre 2011

Word - 46 ko
BP du 8 novembre 2011
Word - 402.5 ko
Eco Plus du 10 au 16 novembre 2011

Une expo-vente d’objets pour le Burkina-Faso les 5 et 6 novembre 2011

Un puits sera réalisé pour permettre l’accès vital à l’eau

Une exposition-vente d’objets d’art et d’artisanat africain est organisée pour financer un puits au Burkina Faso. Ce rendez-vous du cœur aura lieu le week-end prochain au cellier de Clairvaux à Dijon. Pour mémoire, le Rotary-Club de Dijon Bourgogne s’engage, depuis des années, dans plusieurs actions humanitaires ou solidaires et notamment en direction du Burkina Faso : construction et équipements d’écoles, forages de puits d’eau potable.

Pour financer un nouveau forage dans une région du Sub-Sahel, où l’eau potable fait cruellement défaut, le club service a donc décidé d’organiser cette manifestation sous forme d’une exposition-vente d’objets d’art africain : sculptures bois, ferronnerie, masques, mobilier bois et d’artisanat africain (bronzes, poteries, bijoux, instruments de musique, cuirs, tissus, vannerie…).

Cet événement se déroulera au cellier de Clairvaux, boulevard de La Trémouille, à Dijon, samedi 5 et dimanche 6 novembre, de 10 à 19 heures.

Entrée libre.

INFO Renseignement : tél. 06.70.55.25.38.

Ci dessous, article du Bien Public du dimanche 30 octobre 2011

Word - 69.5 ko
Vente Burkina faso BP du 30 octobre 2011

Lire et écrire…. un Roman - Eric Fottorino

Word - 64 ko
Conférence d’Eric Fottorino le BP du 23.10.2011

LE BIEN PUBLIC 23 octobre 2011

Interview par Jocelyne Remy – Éric Fottorino

Interview réalisée grâce au Rotary Club Dijon Bourgogne, qui avait invité l’écrivain au profit de l’Association CLES 21. Photo BP

L’ancien directeur du Monde était invité par le Rotary à Dijon, dans le cadre d’une action contre l’illettrisme. L’occasion pour Eric Fottorino de parler d’écriture.

« Pour moi l’écriture, et en particulier l’écriture romanesque s’est imposée quand j’avais une vingtaine d’années. J’ai publié mon premier roman j’avais une trentaine d’années, et entre-temps j’ai été journaliste. Et il y a une sorte de partage des eaux entre l’écriture journalistique et l’écriture romanesque. Le journaliste se doit d’être précis sur des informations, ce qui laisse peu de place à l’imagination. L’écriture littéraire a correspondu pour moi non pas au besoin de raconter des histoires… mais a d’abord été une démarche pour comprendre qui j’étais. »

Avec un univers

« Surtout pour un écrivain comme moi, qui est un peu obsessionnel. Je n’ai pas beaucoup d’imagination. Je n’ai pas un univers très vaste. C’est un univers autour de l’identité, de la filiation. C’est à peu près mon univers, après il y a des variantes. »

Un mode de vie obligé

« L’écriture est arrivée comme une nécessité. Pas tellement comme une envie. Je ne peux pas dire que j’aime écrire. Ce n’est pas à ce niveau-là. C’est comme si on me demandait si j’aime respirer. Je ne sais pas si j’aime respirer mais j’en ai besoin. Je ne conçois pas ma vie autrement qu’à écrire. »

Ecrire pour se comprendre

« J’écris d’abord pour moi, pour essayer de comprendre des choses. Chacun de mes livres est toujours une déception parce qu’entre ce que j’ai imaginé et ce que le roman est devenu… mon texte est toujours inférieur à l’idée que j’en avais. Chaque roman est une marche d’escalier. »

Un acte de liberté

« Ecrire, c’est l’acte le plus libre qui soit. Autant le journaliste que je suis a toujours ses notes et ressort ses carnets de notes, autant l’écrivain est vraiment quelqu’un qui voyage léger. Je peux écrire n’importe où et ça se passe toujours entre un stylo et un carnet. C’est un acte de liberté totale. Et en même temps, je ne crois pas que mes romans sortent de ma tête, mais davantage de mon ventre. »

Deux façons d’écrire

« Je suis incapable d’écrire plus d’une heure par jour. Pour moi l’écriture c’est quelque chose de très ramassé et qui vide. Autant comme journaliste je peux passer des journées à écrire avec des archives, des notes, autant quand je pars dans une histoire romanesque, travailler une heure intensément c’est beaucoup. Ça ne fait pas beaucoup à l’arrivée : une page ou deux, qui seront sûrement réécrites plus tard. »

Des jeux autour des mots

« L’écriture est une forme de transgression. On soulève un pan de la réalité que l’on n’oserait pas soulever autrement. Le véhicule du romancier ce sont les mots. Dans Le Dos crawlé, ( Ndlr : qui vient de sortir chez Gallimard) l’enjeu c’était de restituer comme un traducteur, les émotions et les sentiments d’un garçon de 13 ans en 1976. L’enfance est un réservoir de malentendus, au sens propres. Il y a des issues de secours aux mots. Ces mots-là je les fais rebondir sur quelque chose qui a davantage de sens que si j’avais gardé le sens premier des mots. Faire tourner les mots comme on fait tourner les tables. Pour moi, l’écriture c’est une sorte de chamanisme un peu. On abolit le poids de son corps. On s’affranchit de ce que l’on est. Et puis on visite le langage, le vocabulaire, et on arrive à inventer. »

Deux chèques pour les tout-petits

Word - 50.5 ko
Remise Dons

Le Bien Public 20 octobre 2011

La remise des chèques par le Rotary s’est déroulée au Bien public, lundi. Photo Philippe Bruchot

15.000 € ont été remis, lundi, par le Rotary au Pr Huet. Ce don va permettre la réfection de l’accueil des urgences pédiatriques du CHU.

Pas moins de 15.000 € ont été remis, lundi, par le Rotary au Pr Huet. Ce don va permettre la réfection de l’accueil des urgences pédiatriques du CHU.

Depuis 4 ans, le produit des foulées rotariennes est versé au profit de l’hôpital d’enfants du CHU de Dijon. Cette année, les foulées ont eu lieu le 15 mai en présence de 500 participants. Marie-Pierre Père, nouvelle présidente 2011-2012 du Rotary-Club-Dijon-Bourgogne, a rappelé, mardi, au siège de notre journal, la devise internationale du club : « Puisez en vous pour embrasser l’humanité. » Une devise qui rime parfaitement avec l’esprit de ces 14e foulées. Le professeur Huet, chef de service de l’hôpital d’enfant, a vivement remercié le Rotary de son soutien. Il s’est ensuite vu remettre deux chèques d’un montant total de 15.000 € (13.500 € par le Rotary-Club et 1.500 € par Inner Wheel).

« Nous passons par des dons venus du privé, ce n’est pas normal. Cela devrait relever du service public. Malheureusement, aujourd’hui, il ne peut assumer cela […]. Nous sommes en attente d’un nouveau projet qui n’arrive pas. Grâce au Rotary et à vous tous, il y aura une évolution très positive au sein de cette unité », a expliqué le professeur Huet.

La somme remise par le Rotary doit permettre de réaliser la réfection du hall d’accueil des services des urgences pédiatriques.

Marie-Pierre Péré - Présidente du club Rotary Dijon Bourgogne - Article Ecoplus 21 du 18 août 2011

Article ECOPLUS

Passation de pouvoir au Rotary-club le 4 juillet 2011

A Saulon-la-Rue

C’est dans le remarquable cadre du parc du château de Saulon-la-Rue que vient de se dérouler la passation de pouvoir du Rotary-Club Dijon-Bourgogne.

Marie-Pierre Père, membre depuis 2008, seconde femme à occuper cette fonction, succède à Marcel Elias.

Marie-Pierre Père situe la place du Rotary et définit les projets que le Rotary Dijon- Bourgogne entend porter au cours de l’année 2010-2011 :

« Le Rotary est une association de 1 300 000 hommes et femmes, présent dans près de 170 pays, représentant l’ensemble des professions.

Il est le plus ancien des clubs services internationaux et le plus présent dans le monde.

Il valorise une haute éthique civique et professionnelle et de par ses actions agit pour l’intérêt général. Les membres sont unis dans un esprit humaniste et dans des actions éducatives et humanitaires.

Au cours de mon mandat, les activités pérennes seront reconduites comme l’opération espoir en tête dont le but est de venir en aide aux malades du cerveau.

En novembre, il y aura un projet avec la Banque alimentaire en direction du Burkina Faso, l’arbre de Noël apportera un rayon de soleil aux enfants malades.

En mai, nous aurons les Foulées rotariennes au profit des enfants hospitalisés au CHU de Dijon.

Je suis fière de conduire et représenter cette association et m’efforcerai de mener à bien les actions engagées comme l’ont fait mes prédécesseurs ».

Word - 66 ko
Passation de Pouvoir Bien Public 4 juillet 2011

DON POUR L’ARCHE

Un chèque de 5 000 € pour l’Arche

L’argent va aider au financement d’un voyage réalisé en avril. Photo SDR L’Arche de Dijon a reçu, lundi, le don offert par le Rotary-Club Dijon-Bourgogne, soit un chèque de 5 000 € pour l’aider à financer un voyage à Rome, réalisé fin avril à l’occasion des vingt ans de l’ouverture de son premier foyer.

Marcel Elias, président du Rotary, a donné quelques exemples d’actions du Rotary, à l’international (construction de puits et d’une école au Burkina-Fasso) et en local (achat de matériel non médical pour l’hôpital d’enfants de Dijon, aide aux associations d’enfants malades).

La directrice de l’Arche à Dijon Hoai-Huong Truong a souligné que le voyage à Rome, avec la participation de cinquante-deux personnes, dont dix-huit avec un handicap, a permis de resserrer les liens entre les résidants, les personnes qui vivent avec elles et les amis bénévoles de l’association.

LE BIEN PUBLIC 2 juillet 2011

Word - 59.5 ko
Remise chèque pour l’Arche Bien public 2 juillet 2011

"Foulées Rotariennes mai 2011"

LE BIEN PUBLIC 18 MAI 2011

FOULEES ROTARIENNES Courir pour les enfants

Une foule nombreuse au départ à la combe à la Serpent. Photo Denis Messelet Courir sur 10 km ou marcher sur 6,7 km, individuellement, en couple, en famille, en groupe de dix ou avec ses collègues, tel est le principe des Foulées rotariennes, dont la 14 e édition a eu lieu dimanche matin, empruntant les allées ombragées des parcours de la combe à la Serpent.

Courir ou marcher pour son plaisir, certes, mais en ajoutant une dimension humanitaire et solidaire, puisque les droits d’inscription sont reversés à l’hôpital d’enfants, plus précisément au service d’urgence pédiatrique. L’année dernière, les Foulées rotariennes ont ¬permis de reverser 11 000 €, destinés à améliorer les ¬conditions de séjour des enfants au service de chirurgie pédiatrique du professeur Sapin. Soutenu par les collectivités territoriales, les conseils général et régional, et la Ville de Dijon, le Rotary-Club de Dijon, assisté d’Inner Wheel, entend bien dépasser le chiffre de l’an dernier et, au vu de la foule qui se pressait au départ, nul doute qu’il y parvienne.

Le fait d’associer une action solidaire à une promenade sportive en pleine nature séduit les participants, comme Nadine, présente au départ pour la septième ou huitième année, elle ne sait plus très bien, et qui souligne : « Au début, je venais courir seule, pour me sentir utile, et maintenant, j’ai mes deux enfants qui m’accompagnent, ils ont pris conscience du fait que chaque petit engagement individuel, en se joignant aux autres, finit par faire de grandes choses ». C’est toute la philosophie du Rotary.

Article du BP du 18 mai 2011

Word - 200.5 ko
article BP des Foulées Rotariennes

"Croq Diabète"

LE BIEN PUBLIC 9 AVRIL 2011

Croq’Diabète passe à table

Le chef Éric Briones avec les enfants. Photo SDR L’association Croq’Diabète et le Rotary-Club ont organisé une manifestation originale en direction des enfants diabétiques de Bourgogne. Une rencontre avec un grand chef ¬cuisinier, Éric Briones, restaurateur aux 3-Ducs à Daix, a ainsi été proposé à un petit groupe de dix enfants, accompagnés de leurs parents.

L’association Croq’Diabète est une association d’éducation thérapeutique dont l’objectif est de proposer aux enfants diabétiques et à leur famille, des événements ludiques et attractifs. Le but de ces journées est d’apporter un peu de rêve à ces enfants porteurs d’une maladie chronique dont les contraintes ¬thérapeutiques sont particulièrement lourdes (cinq piqûres et cinq prélèvements par piqûres au doigt tous les jours). L’objectif de ces événements est de favoriser la rencontre, non seulement entre les jeunes diabétiques, mais aussi entre leurs parents. Ces journées événementielles permettent également de poursuivre, auprès des enfants et de leur famille, l’éducation nécessaire à l’optimisation de leur thérapie. Ceci constitue un ¬relai nécessaire à la prise en charge hospitalière.

Le chef Éric Briones a donc mis à disposition, non seulement ses cuisines, sa salle de restauration et son équipe, mais aussi toute sa compétence et son enthousiasme pour offrir cette journée aux jeunes. Recettes, petits et grands plats… Les enfants ont mis la main à la pâte. Pendant que certains ont cuisiné, les autres enfants et les parents ont pu participer à un “parcours du goût” où divers messages thérapeutiques ont été délivrés.

Article du BP du 9 avril 2011

Word - 198.5 ko
BP 9 avril 2011 Croq’Diabete

Campagne Nationale du Rotary Club

Article Eco Plus du 21 mars 2011

JPEG - 144.7 ko
Eco Pus 21 mars 2011

ASSOCIATION Le Rotary, un acteur majeur de la solidarité

(LE BIEN PUBLIC 14 mars 2011)

À l’occasion de leur semaine d’information qui a lieu jusqu’au 19 mars, les six Rotary-Clubs de Dijon souhaitent revenir sur leurs actions et expliquer leur manière de fonctionner.

Implanté en France en 1921 et à Dijon depuis 1927, le Rotary compte, à Dijon, pas moins de 300 membres regroupés en six clubs. Si le Rotary a une organisation atypique (districts au niveau interrégional et clubs au niveau local), les clubs qui la composent constituent l’implantation de la politique du Rotary au niveau local.

Si à l’échelle internationale, le Rotary est un acteur de la lutte contre certains problèmes de santé publique (avec 1,2 milliard de dollars récoltés pour le combat contre la polio), les clubs participent aussi à de diverses actions : forage de puits au Burkina Faso, mise en place d’un microcrédit au Togo, construction d’écoles au Mali.

Le financement de telles actions s’effectue sur la base des cotisations, des recettes d’actions entreprises par les clubs, et des apports personnels. Concernant la localité, les six Rotary-Clubs s’impliquent soit individuellement avec le concours d’autres associations solidaires, soit ensemble pour des projets communs.

Parmi ces projets on peut compter, sur la région dijonnaise, des événements (Espoir en tête, Foulées rotariennes, Sports de l’esprit, tournois de golf…) organisés afin de combattre certaines maladies (Alzheimer, diabète, trisomie 21) et de faire progresser la recherche scientifique sur les maladies du cerveau.

Info www.rotaryenaction.org

Word - 28 ko

Le Rotary en France 1921 - 2011, 90 ans d’actions de solidarité (dont 84 ans à Dijon)

Implanté en France depuis 1921, le Rotary compte aujourd’hui 35.000 membres et 1.058 Rotary Clubs, dont 6 à Dijon où le Rotary est présent depuis 1927. Les Rotariens dijonnais, aujourd’hui près de 300, comme tous les Rotariens en France et dans le monde, conduisent chaque année de nombreuses opérations destinées au financement d’actions de solidarité à l’échelon local et international.

Une action collective pour la recherche sur le cerveau

Comme les autres Rotary Clubs français, les six Clubs dijonnais participent activement, chaque année, à l’action « Espoir en Tête » organisée depuis 2005 afin de collecter des fonds destinés à financer des projets de recherche scientifique sur les maladies du cerveau, avec la projection en avant-première d’un film grand public.

La sixième édition de cette opération qui a eu lieu le 23 novembre 2010 avec le film Raiponce a connu une mobilisation exceptionnelle au service de cette grande cause de santé publique. A Dijon, cet évènement qui a été organisé, comme chaque année, en commun par les six Clubs Rotary de la ville, a permis de remplir deux salles du cinéma L’Olympia, belle illustration de l’action de l’inter-clubs dijonnais. Avec 93.000 places de cinéma vendues (87.000 en 2009) et 920.000 euros de résultat net (866.000 en 2009), les Rotary Clubs français ont ainsi conforté leur position de leader en matière de financement privé de la recherche sur le cerveau.

Ce sont en effet plus de 4,5 millions d’euros qui ont été collectés au total en six ans pour être attribués à des laboratoires et équipes spécialisés en neurosciences pour des travaux de recherche, sur appels d’offres organisés par la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau (www.espoir-en-tete.org).L’engagement des Rotariens se traduit par une devise : servir d’abord

La prévention de l’illettrisme, les programmes jeunes et les actions humanitaires constituent le socle de l’action Rotarienne en France comme à l’international. L’éradication de la polio dans le monde est la grande action des Rotariens. Sans leur engagement depuis 1985, cette maladie invalidante et mortelle toucherait encore de nos jours des millions d’enfants y compris dans les pays occidentaux.

Une campagne d’information est organisée du 14 au 19 mars (www.rotaryenaction.org) afin de permettre de mieux connaitre le Rotary, organisation plus que centenaire, devenue institutionnelle tant par son histoire - participation des Rotariens à la création de l’ONU et de l’UNESCO - que par la puissance de son action au quotidien (www.rotary-francophone.org).



Accueil du site > Articles de Presse > Articles de Presse 2011


Crédits : www.site-rotary.fr : création site Internet Rotary Club © 2017