Raccourcis

Le District

Site du District 1750 du Rotary Club
Rotary 1750
Espace membre - Se connecter

L’eau, c’est la vie

2 PUITS AU BURKINA FASO

Grâce à la vente d’objets d’art et d’artisanat africains organisée par le Rotary Club de Dijon en novembre 2008 et avec le concours financier du District et de la Fondation Rotary, le forage de deux puits, jusqu’à 80 mètres de profondeur, a pu être réalisé sur le site d’Yimiougou au Burkina Faso. Pour la population qui a désormais accès à de l’eau non polluée et proche, c’est le bonheur !

Une action du Rotary Club de Dijon : deux puits au Burkina Faso

Un groupe de douze Rotariens du Club de Dijon et leurs conjoints s’est rendu sur place le 30 novembre dernier : un accueil exceptionnel leur a été réservé par la population de la communauté villageoise d’Yimiougou qui s’était mobilisée autour de ses chefs. Après les chants, les danses et les paroles de bienvenue, des plaques au nom du Rotary club de Dijon ont été apposées sur les margelles des deux puits, celui de Songnaba le matin et celui de Tengsobdogo l’après-midi.

Cette action d’intérêt public mondial (AIPM), parrainée par le RC Ouagadougou Millenium, a été initiée et mise en œuvre au cours de l’année rotarienne 2008-2009 suite aux contacts de Bernard Broye, responsable de la commission internationale du RC Dijon, avec un prêtre Burkinabé, l’abbé Denis, en liaison avec l’association ADVY - Song Taaba qui a suivi la réalisation du projet sur place. La région d’Yimiougou, située à 75 kms au nord-est de Ouagadougou, est l’une des plus pauvres du Burkina Faso. L’approvisionnement en eau de la population de cette communauté villageoise, estimée à 12.000 habitants, se faisait essentiellement auprès de puits traditionnels et surtout de mares et marigots devenant de plus en plus pollués au fur et à mesure de l’avancement de la saison sèche. Pour les villages les plus éloignés de ces points d’approvisionnement, les femmes devaient aller chercher l’eau une à deux fois par jour en parcourant plus de 5 kms et en portant sur la tête un bidon ou « canari » de 20 litres. L’ouverture de ces deux points d’eau potable à Yimiougou a donc une incidence directe sur l’alimentation et la santé de la population ainsi que sur ses conditions de vie, notamment celle des femmes. Et ce fut un grand bonheur de voir la réalisation concrète de cette belle action dans un des domaines prioritaires du Rotary international, celui de l’accès à l’eau potable. Mais rien n’aurait pu se faire sans la mobilisation exceptionnelle des membres du RC Dijon pour en assurer le financement : encore un grand bravo.

Word - 153.5 ko
2 puits au Burkina Faso
Accueil du site > Actions > L’eau, c’est la vie


Crédits : www.site-rotary.fr : création site Internet Rotary Club © 2018